Gnarls Barkley, virage du second album raté

Il y a comme cela de nombreux groupes après un titre planétaire que l’on attend au tournant pour leur deuxième album. Certains réussissent comme Radiohead après leur (trop) célèbre Creep, et beaucoup d’autres ne ressortent pas vivant de leur deuxième album.

Il y a comme cela de nombreux groupes après un titre planétaire que l’on attend au tournant pour leur deuxième album. Certains réussissent comme Radiohead après leur (trop) célèbre Creep, et beaucoup d’autres ne ressortent pas vivant de leur deuxième album.

Après le titre Crazy tout simplement phénoménal, ainsi que leur premier album (St. Elsewhere) tout aussi excellent, on attendait de pied ferme leur deuxième opus The Odd Couple sortit le 8 avril dernier.  

Et bien ce virage est à mon sens manqué pour ce groupe. Chaque morceau semble se perdre dans une mélodie pseudo atmosphérique, mais sans mener nulle part. Quelques titres pourrait éventuellement se détacher, le titre Run (I’m a natural disaster) possède une rythmique à toute épreuve, des “breaks” efficaces. On desselle sur le morceau Whatever une tentative de pop britanique remixé à la Gorillaz, mais ils sont loin du génie de ce groupe mené par Damon Albarn. C’est à peu près les seuls titres que je conserve de cet album.

A l’écoute de l’album, on s’ennuie, et je pèse mes mots. Il m’est souvent impossible de savoir si on a changé de morceau tellement l’ensemble est plat. La déception est certaine, la voix du chanteur Cee-Lo est excellente, les chœurs sont en accords, la rythmique peut être entrainant (sur le titre Run par exemple). Mais l’ensemble ne prends pas.

Dommage. Leur premier album restera en bonne place dans ma playlist. Et qui sait, peut être que dans quelques années, il reviendront avec de meilleurs nouvelles.