A la découverte du metal, pour commencer: Dream Theater

Depuis le temps que j’écoute du metal, j’entends souvent beaucoup d’incompréhension sur ce style de musique. Par ces quelques billets sur cette musique j’espère en faire changer d’avis certains.

En effet, quand on dit metal, on associe souvent les termes dur, violent, satanique, et j’en passe. Mais ces réactions partent d’une incompréhension de cet univers. Je ne dis pas qu’il n’y a pas des styles plus violents que d’autre-dont je parlerai peut être plus tard- mais les metalleux restent des amoureux de musique et de très bonne musique.

Pour commencer, il faut savoir qu’il existe beaucoup de style que l’on regroupe pour le terme metal. Il y à tellement de variante qu’il en devient difficile de donner une définition valable. Pour moi le métal est une musique construite forcément de guitares et basses électriques, accompagnés d’un chant fort, envolé et très expressif. On y trouve des styles très mélodiques, des balades, des morceaux parfois presque rock et des choses moins accessibles au premier abord comme le death metal.

Je vais parler tout d’abord du groupe qui m’a fait découvrir et aimer le metal: Dream Theater. On appelle leur style du metal progressif. Cette formation très éclectique, conservant pour la plupart le code cheveux long, contient un chanteur style nordique, cheveux très long blonds (ça dépend du moment à vrai dire!). Un bassiste asiatique qui se cache lors des concerts derrière sa tignasse, un guitariste de talent, un batteur dont le talent est aussi énorme que sa batterie et un clavietiste qui reste bien plus sage comparé au reste de ses acolytes.

Ce groupe existe depuis de longue années, il regroupe ces artistes sous un projet commun, mais la plupart on un projet solo à côté. Et pourtant malgré leurs horizons aussi éloignés ils composent une musique parfaitement élaborée et très réfléchie.

Leur musique est vraiment très abordable, en particulier sur leur album scenes from memory (et sa version live scenes from new york). Cet album est l’histoire d’un meurtrier qui utilise l’hypnose pour retrouver la mémoire de ses actions. La composition de cet opus est parfaite, une production au millimètre. Une performance artistique hors de toute norme.

On alterne, sans jamais que ça soit mal placé, des balades à en faire pleurer les plus sensibles et les morceaux lourds (heavy) très électrique. On y admire l’ensemble qui est magnifiquement cohérent. Si je devais conseiller un album à ceux qui ne connaissent ni dream theater ni le metal, ça serait celui là!

Ils ont sortis leur dernier album systematic chaos en 2007, il le titre est bien trompeur je trouve! Je cherche encore le chaos dans cette musique! Du pur métal progressif pour ceux qui aiment, bien sur cela reste bien gentillet en rapport à ce que certaines formations metal sont capables de produire en force. Il en reste pour moi que des titres comme the dark eternal night collent à la peau! Une rythmique très rock. Une batterie qui tabasse sec, des breaks envolés, un chant agressif presque vindicatif. Un mélange qui fait plaisir à nos oreilles et donne la pêche!

Le répertoire de Dream Theater (14 albums studios et live) est impressionnant, ils sont devenus un groupe mythique du mouvement metal progressif. Ils sont reconnus mondialement par la performance de chacun des membres du groupe et par leur musique en perpétuelle évolution.

Il y a encore beaucoup de styles de metal à découvrir! Peut être dans un prochain billet!

Et quelques morçeaux de Dream Theater piochés sur Deezer:

Et leur dernier clip:

DREAM THEATER – Forsaken

Des liens: