DJ Zebra, BootStocks – bootlegs de Woodstock

Bootstock_front100.jpg 1969, un certain festival quelque part aux USA. On sent ce sentiment de liberté monter un peu partout. Nous voici 40 ans après, on en est forcément au classiques souvenirs, rééditions, hommages, tout cela teinté un peu trop fortement de mélancolie. Regret d’une période révolue? Ou simplement réveil trop lucide sur notre époque?

Quoiqu’il en soit dans tous ces discours, ou ces hommages au festival de Woodstock de 1969, je vous parle aujourd’hui de l’album de DJ Zebra BootStocks. Loin, très loin des rééditions, et autre reprises des tubes de ces années 1968-69, DJ Zebra nous livre un album de “bootleg”.

Pour ceux qui ne sont pas familier avec ce terme, les américains parlent également de mashup. Ceci se traduit littéralement par assemblage, agrégation. Vous l’aurez compris il s’agit d’agréger un ensemble de musique ensemble. Ceci donne des mélanges parfois insolites, contre nature voire magnifiques! Les personnes qui font ces créations sont la plupart du temps des DJ qui maitrisent autant l’outil informatique que les instruments. Et ils en sortent parfois quelques perles! Dj Zebra, le plus connu d’entre eux (de part ses émission sur OUI FM, puis Virgin Radio) a fait émerger ce mouvement de ses bas fonds “underground”. Jusque là on voyait cela comme des aprentis sorciers de la musique, uniquement là pour dénaturer des tubes. Si vous êtes puristes de la musique, qu’un titre des Beatles, ou de Santana est pour vous intouchable, alors surtout n’allez pas plus loin! A l’inverse si pour vous la musique vis, évolue au rythme de la période, a le droit d’être reprise, réarrangée, et voir même ré-assemblée, alors foncez écouter cet album (et bien d’autres créations)Flyer_BOOTSTOCK.jpg

Ces Dj ont un talent d’orfèvre, à re-mélanger -à la mesure près- des morceaux actuels et plus anciens pour tendre vers une nouvelle création. Espèce d’œuvre contemporaine comme ces collages venant de toute sorte de source n’ayant absolument rien à voir. Sublimation de la mixité des cultures. Sans aucunes frontières ont écoute sans aucune forme de contrainte, un Nirvana mélangé à Camille, ou du The Who avec Aretha Franklin. Il ressort une œuvre originale, un brin décalée ou surprenante, mais souvent purement jouissive!

Mais finalement la musique est depuis toujours faite d’inspiration d’anciens artistes que l’on écoute, réécoute, et insère dans ses propres créations. Le Bootleg est une façon pour moi d’assumer cet héritage, d’assumer que la musique que l’on fait n’est jamais qu’un assemblage de nos influences. aussi variées soient elles. Il en sort une œuvre unique, personnelle, puisque l’on arrange cela à notre façon. On apporte bien heureusement un peu petit quelquechose de personnel, pour en faire une œuvre unique. Cet apport personnel étant dans notre cas uniquement dans la façon d’arranger les différents samples.

Pour rentrer un tout petit peu dans le détail de l’album bootstock, voici le tracklisting: BOOTSTOCK_back.jpg

Ce qui se détachent de cet album est une très bonne cohérence qui manquent souvent aux “bootlegs”. Dj zebra est partit du très célèbre album Woodstock pour y insérer des références plus au moins actuelles. On retrouve comme cela au hasard de l’album, Gossip, Jack Peñate, Queen, ou encore Charlie Winston tous ces artistes mixés de la plus belle manière aux groupes mythiques de 1969 à Woodstock, en tête de file Jimi Hendrix, Joe Cocker ou encore The Who.

Ces petites oeuvres ne sont peut être pas les meilleures créations de Dj zebra, mais elles forment un tellement bel ensemble autour de la thématique de Woodstock, qu’il ne faut pas hésiter! Et cerise sur le gâteau, son téléchargement est légal et gratuit, alors foncez!

La tripotée de liens indispensables sur le sujet: