The XX, minimaliste et envoutant

the-xx-xx-L-1En voilà un album pas simple à aborder, ni à chroniquer. Ces petits jeunes sortis d’on ne sait où nous sortent une pop atmosphérique, bien plus intelligente que l’on pourrait l’imaginer. Minimaliste à souhait, un voyage pour de la pop claire, nette, précise, cet album est une petite perle.

Alors oui je succombe au “Buzz” lié à ce groupe sur Internet, mais il me semble que pour une fois il y a une vraie qualité dans leur musique.

Un premier titre “intro” qui est vraiment utile, et c’est plutôt rare qu’une introduction d’album soit aussi bonne. Cela me rappelle la plage d’introduction de l’album Peu Importe du groupe Prohom, dont les deux premières minutes tournent assez souvent sur ma platine (euh, est-ce qu’on dit encore platine quand il s’agit d’un Ipod?). Donc cette intro, tout en simplicité, envoutante, nous mets dans l’ambiance, disposé à ingurgiter la suite de l’album d’une seule traite.

Oui c’est ça, envoutante, presque obsessante! Un vrai réveil pour les sens d’un mélomane.

thexx

Côté technique, ils manient les outils électroniques d’une belle manière, sans en faire trop. Pas d’utilisations à tord et à travers de rythmes électroniques bastonnés à tout vas. Non simplement ces samples minimalistes. Et ces voix douces, qui sont comme chuchotées à notre oreille. est-ce des mots doux? Des mots d’amour? Ça en a la sonorité en tous les cas.

Et on se prend à avaler cet album d’une seule écoute, et se réveiller à la fin en se demandant pourquoi est-ce déjà fini? C’est après plusieurs écoutes qu’on détail les morceaux, sans un minimum d’attention on crois entendre une seule pièce de 45 minutes!

On dérive ainsi parfois d’une pop ayant des sonorités à la Cure (comme sur l’intro par exemple), et parfois à des milliers de kilomètres en atmosphère comme sur le titre Fantasy.  On atterrit à nouveau avec Shelter, petite pop sensuelle.

Les reproches qui sont souvent fait à ce groupe c’est d’être un peu trop collé à cet album en live, mais est-ce un mal quand on a un album d’une si belle cohérence, pourquoi casser cela lors du concert. Après tout, ils restent un groupe très jeune, laissons leur le temps d’évoluer, espérons le en encore mieux!

Un échantillon de ce qu’on peut trouver de sympa sur le net à leur sujet (et il y a le choix!)

A ne pas manquer lundi 26 octobre 22h su France Inter, les XX en Black Session (inscriptions)